Kagami Biraki - Cérémonie des Vœux en Sarthe
Comité de la Sarthe de Judo Contact

Kagami Biraki - Cérémonie des Vœux en Sarthe


KAGAMI BIRAKI - CEREMONIE DES VOEUX EN SARTHE


► 06/01/2017 : Cérémonie des Voeux du Comité Sarthe Judo

Le Kagami Biraki c'est la cérémonie des Voeux des judokas. Cette année c'est le dojo de la Milesse qui a eu l'honneur d'accueillir toutes les ceintures noires du département ainsi que leurs professeurs. C'est l'occasion de rencontrer les acteurs du judo sarthois (élus, techniciens...) mais aussi de voir des démonstrations et de participer à des randoris.
Nous étions prêt de 120 ceintures noires sur le tatami. Nous avons eu l'immense plaisir d'accueillir Mme PROVOST  et une grande partie de la famille de Michel. Cette cérémonie a été l'occasion pour l'ensemble des membres du Comité de rendre un nouvel hommage à Michel. Michel ADOLPHE a pour ce faire lu un témoignage poignant et nous avons effectué une minute de silence durant laquelle un montage vidéo sur Michel PROVOST était diffusé.
A la suite de quoi notre maître de cérémonie, Jean-Marie PETIT, a procédé à la remise des diplômes du 1er et 2ème DAN.
Puis nous avons assisté à la démonstration du Katame No Kata réalisé par Joël FAVRY, judoka en situation de handicap, en tant que Tori et André GUY comme Uke. Nous sommes tous restés sans voix suite à la prestation de Joël.
Nous avons ensuite pu participer à quelques randoris au sol et débout avant de conclure cette cérémonie par la traditionnelle galette.

Retrouvez ci dessous l'hommage à Michel PROVOST lu par Michel ADOLPHE :
"Nous ne pouvions pas participer à cette cérémonie des vœux sans avoir une pensée pour Michel Provost.

Ce grand monsieur du judo sarthois qui nous a quittés l'été dernier. Il était, vous vous souvenez surement,  le traditionnel maître de cérémonie de cette manifestation.

 Michel, était connu pour sa petite voix, il était le seul judoka où l'on devinait sa présence avant même de l'avoir vu.

Michel, a été tour à tour, judoka, professeur, dirigeant….Responsable d'arbitrage.  Il avait des fonctions multiples au niveau départemental, régional et national.

Il a marqué de son empreinte indélébile le judo sarthois et l'on peut, si cela est possible, se dire que sa disparition l'a fait entrer tout bonnement dans l'histoire de notre département, notre histoire…..

Il incarnait les valeurs du judo et il est resté présent avec nous jusqu'au bout de sa maladie.

 Vous me permettrez, j'espère, de penser que tout là-haut, il nous accompagne encore, et qu'il a retrouvé certain de ses complices comme Gérard BELLANGER et Jean-Jack ROBINEAUX. Probablement, que tous les trois,  ils refont régulièrement le monde du judo, auxquels, ils ont tant donné et ont contribué à le développer.

Maintenant qu'il n'est plus là, à nous de relever le défi et de continuer à écrire les prochains chapitres de notre département, membre de ce comité, de l'ETD, et à vous ceintures noires, nous avons pour mission de faire perdurer l'héritage qu'il nous a laissé.

Je terminerai ce petit hommage à un grand monsieur, en disant tout simplement, salut Michel et merci….."


Retrouvez ci dessous le témoignage d'André :
"Je souhaite adresser à l’ensemble du Comité Judo de la Sarthe et à Tous, celles et ceux qui ont contribué à la réalisation de cette cérémonie du « KAGAMI BIRAKI», tous nos remerciements et toute notre gratitude, de ma part,  de celle de mon partenaire Joël FAVRY  et de notre Professeur Frédéric LECLAIR  (De la section Judo de l’U.S Arnage) pour nous avoir permis de montrer le KATAME NO KATA.

Ce n’était qu’une étape dans notre progression, déjà « affinée » par les conseils et les suggestions d’autres judokas « handicapés », ou encore des Formateurs de notre Fédération (parmi lesquels : Thierry LOISON, Luc LAUNAY, Daniel RETORE et ceux des stages de préparation aux Grades Expression Technique …).

Cette soirée a  également permis de montrer et de nous faire prendre conscience de nos imperfections et du chemin à parcourir. C’est aussi l’avantage du Judo que de montrer qu’il nous faut sans cesse travailler, travailler à s’améliorer, travailler en apprenant, encore et encore.

Si, nous avons pu ainsi modestement contribuer à faire prendre conscience que le Judo, ça ne s’arrête pas au NAGE NO KATA, ni au 1er dan et surtout que toutes les différences dont nous  pouvons et devons nous enrichir y ont leur place, alors nous ne pourrons qu’en être encore plus satisfaits. (C’est d’ailleurs ce qui est mis en avant dans notre code moral.).

Encore merci pour tout"


► 2017-01-06 - Cémonie des Voeux (Album n°1)
► 2017-01-06 - Cémonie des Voeux (Album n°2) (Photos : Erick Guinoiseau)